Animaux recueillis

2020 : (49) Jaseur d'Amérique, bécasseau semipalmé, martin pêcheur, pic chevelu, goélands argentés, pic maculé, pigeon biset, corneilles d'Amérique, étourneaux sansonnets, ratons laveurs, canards colvert, renard roux, merle d'Amérique, pic flamboyant, pic mineur, eiders à duvet, cormorans à aigrettes, bernaches du Canada, tamia rayé, lièvre d'Amérique.

 

2019 : (24) Ratons laveurs, orignal, goélands (argenté, à bec cerclé), pigeon biset, oie des neiges, écureuils roux,

pic maculé, mouffettes rayées, moineau domestique, canard colvert, bernache du Canada.

Notre mission est de réhabiliter, puis de relâcher les animaux sauvages dans la nature. Toutefois, dans certains cas, ce n'est pas possible car la survie de l'animal serait compromise en raison de séquelles physiques suite à une blessure, ou d'une trop forte imprégnation à l'homme, pour un orphelin recueilli très jeune par exemple.

Plusieurs centres de réhabilitation de la faune font malheureusement euthanasier les animaux qui ne peuvent pas retourner en nature, car ils ne disposent pas du permis et des installations nécessaires pour garder ces animaux à long terme.

Nous sommes cependant d'avis que ces animaux ont droit à une deuxième chance et qu'il est possible de leur offrir une belle vie en captivité, à l'abris de la faim et des prédateurs.

Moosseline, l'orignal

MOOSSELINE

Moosseline est une femelle orignal, qui a été trouvée seule à l'été 2019. 

Alors qu'il travaillait dans son érablière, un homme entendait des gémissements venir de la forêt. Pourtant, il ne voyait rien au travers des arbres. Quelques heures plus tard, alors qu'il opérait son excavatrice, un bébé orignal s'est présenté à lui. Après vérification, l'homme ne semblait voir aucune présence d'une femelle adulte.

Contrairement aux cerfs de Virginie qui laissent leurs bébés seuls de longues périodes, les orignaux restent en contact visuel et auditif avec leurs nouveau-nés. C'était donc anormal qu'un bébé orignal soit seul dans la forêt, à gémir ainsi.

C'est ainsi que Moosseline est entrée en réhabilitation chez nous.

BLANCHE

Blanche est une oie des neiges qui ne volait pas et qui a été signalée à l'été 2019. 

Ce sont quelques marcheurs du sentier du Littoral à Rimouski, qui ont aperçu cette oie solitaire, qui semblait blessée à l'aile.

Après examen, nous avons constaté que sa blessure pouvait être une vieille fracture consolidée, mais qui avait reprise de travers.

Dans ce genre de cas, plusieurs centres de réhabilitation font euthanasier l'animal, parce qu'il n'est plus en sécurité dans la nature et qu'ils ne disposent pas du permis et des installations nécessaires.

 

Nous sommes d'avis qu'elle a droit à une deuxième chance et le permis de garde nous permettra de la lui accorder, une fois sa réhabilitation terminée.

.jpg
Léa.jpg

LÉA (Hommage)

Léa était une corneille d'Amérique très sympathique, qui mettait de la vie à la fermette. 

Léa avait été trouvée en bordure de la route, titubant avec beaucoup de difficulté. Blessée, avec une fracture ouverte, cet oiseau aurait bien pu ne pas s'en sortir dans la nature. 

Encore une fois, dans ce genre de cas, plusieurs centre de réhabilitation de la faune font euthanasier l'animal, puisqu'ils ne disposent pas des ressources pour prendre soin de celui-ci. Dans bien des cas, lorsqu'il s'agit d'une fracture ouverte, qui compromet la qualité de vie d'un animal, c'est l'euthanasie automatique.

Dans le cas de Léa, une opération à Québec a été nécessaire afin de la remettre sur pied. Bien qu'elle ne volait plus comme avant, elle sautillait et semblait être heureuse dans son habitat.

Tu resteras toujours dans nos cœurs ma belle Léa...